09
février 2019

[Scuola di Acciaio] Partie 4 - Au secours des corbeaux

Rédigé par Armaklan   Aucun commentaire   Mis à jour le  21/05/2019

Scénario originellement issu de warhammer, et adapté par Géronimo à l'univers de 7th sea (cf sden), puis enfin détourné par ma personne. Pernoel joue Sylvia, Nabe joue Andrea Villupio, et Salanael joue Druccio (bien qu'il est dû nous quitter au milieu de la partie à cause de soucis technique).

Dona Rubens, dame d’un certain âge et bourgeoise aux mains d’une affaire florissante, vient trouver au matin nos personnages… Il y a peu, elle a eu vent d’une fillette qui porterait une étrange marque de naissance (en forme d’ailes), hors cette marque est une particularité de sa famille… Dona Rubens explique la situation : il y a quelques années, sa fille et son beau-fils ont été assassinées… La petite fille, Anna, avait alors été portée disparu. La savoir vivante aujourd’hui est gage d’espoir pour la bourgeoise ! Sans attendre elle a envoyé son homme de confiance, un Urgoth nommé Bors, sur la trace de la gamine, mais malheureusement celui-ci ne donne plus de nouvelle.

Le cœur touché pour l’affaire, et la bourse un peu plus pesante, nos héros se lance sur la trace de Bors. Ils se rendent à la voile d’Orient, une auberge où Bors avait ses habitudes.

Druccio s'en va quêter des informations auprès du maître des lieux : Bors aurait loué une chambre pour la semaine. Il ne serait pas revenu dans sa chambre la nuit précédente, mais aurait été vu auprès d'une bretteuse vêtue de pourpre, « Julia » peu avant. En devisant avec une des filles à l'affection négociable des lieux, Sylvia apprends que Bors cherchait à visiter les souterrains et a loué les services du frère de l'une des filles. Elle prend rendez-vous avec le fameux guide… Andrea tente d’amadouer une de ses régulières pour soutirer des informations sur Bors et la fameuse Julia, mais l’affaire est un échec : vexé de l’intérêt pour une autre dame, la demoiselle s’en va vers d’autres rivages… Le guide trouvé par Sylvia en apprend un peu plus aux personnages : Bors cherchait à dénicher un petit groupe d’orphelin nommé les « Rats d’égouts ». Un autre groupe semble d’ailleurs traquer la jeune fille : un brigand dénommé Flanery. Andrea enquête sur cet homme et découvre qu’il est le chef d'un petit groupe de la pègre locale. Sylvia enquête sur la prénommée Julia. Ce qu’elle finit par apprendre ne la rassure guère : Julia pourrait bien être en réalité une des plus fameuses assassine de la ville... Le mystère s'épaissit.

Au soir, Andrea et Sylvia vont à la rencontre du guide et partent dans les souterrains. Ils finissent par tomber sur un jeune garçon, blessé et essoufflée. Le garçon appartient aux rats d’égouts mais son groupe vient de subir une rafle ! Hâtant le pas, nos deux héros suivent la trace des agresseurs et remontent les souterrains jusqu’au port… Mais il est déjà trop tard, voilà qu’un navire file, de nuit, à travers le port !

Cherchant un moyen de partir à la poursuite du fuyard, Andrea avise un navire de la Galicorne qui semble plutôt bien tenu et avec des marins sur le qui-vive ! Après une courte négociation, le capitaine accepte d’appareiller. La poursuite se termine à quelques encablures du port, alors que le navire esclavagiste fait demi-tour pour éperonner son poursuivant. S’en suis un abordage où les hommes de la Galicorne montre leurs vrais visages : celui de militaire voyageant en « civil ». Andrea et Sylvia sautent à bord du navire ennemi et, après quelques passes d’armes, réussissent à maîtriser son capitaine, forçant l’ennemi à se rendre. Sylvia libère alors les gosses et découvre la fameuse Anna… Sur le chemin du retour, Sylvia s’enferme avec l’esclavagiste… Elle en ressort quelques minutes plus tard avec des réponses, mais une mort sur la conscience… (sort Inquisition, qui a mal tourné).

Une fois à terre, nos deux compagnons laissent les enfants aux autorités sauf Anna qu’il garde avec eux… Alors qu’ils avancent, au petit matin, dans les ruelles encore sombre de la cité, ils aperçoivent un éclat métallique et une forme sur les toits. Sylvia ne réfléchit pas et se jette sur la gosse, prenant le carreau qui lui était destiné… Elle est très gravement blessé par le projectile. Andrea traîne son ami et la gosse à l’abri, mais il n’a pas le temps de faire plus, car déjà, l’assassin est sur eux ! Mais aussi bonne bretteuse qu’elle soit, elle a clairement sous-estimé Andrea qui, énervé par ce qui est arrivé à sa collègue, met toute son énergie dans la bataille et maîtrise rapidement son adversaire ! Attirée par le bruit de l’affrontement, la garde arrive (en retard bien entendu) et récupérera la meurtrière…

Quelques jours plus tard, Sylvia se rendra dans la cellule de l’assassin et l’interrogera (sort Inquisition à nouveau). Elle apprendra ainsi que derrière toute l’affaire se trouvait la famille Denbar, une autre famille influente de la cité...

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot giqhx ? :