29
octobre 2018

[Scuola di Acciaio] Partie 3 - Le maître d'escrime

Rédigé par  Armaklan  Aucun commentaire Mis à jour le 02/11/2018

Ce scénario trouve son inspiration dans le scénario éponyme pour Flashing Blade. Je doit toutefois avoué que j'ai tellement dérivé du scénario initiale lors de ma préparation que la paternité est au final assez tenue.

Pernoel incarne Sylvia, Berserk incarne Aratio Demetrio, Nitz incarne Arcadio, et enfin DrChestel incarne Druccio Alvendo.

Voilà deux semaines que la Scuola di Acciaio est au centre de toutes les attentions. Sir Antonio Callena, commandant de la garde et notable respecté, a décidé de donner une grande représentation et d'invité l'école à y faire une démonstration, provoquant notamment la jalousie d'école rivale... D'ailleurs Josepe, l'un des jeunes élèves de maître Sarantsa, en a fait les frais : il s'est fait rouer de coup par des jeunes de l'école de l'arène d'Hécate... Attaque que Sarantsa n'a pas laissé punis, provoquant en duel le maître de l'arène d'Hécate : Iago Esposito.

Sarantsa

Mais voilà qu'au matin avant la représentation, maître Sarantsa est absente à l'heure du cours d'escrime. Nos bretteurs, inquiets, se rendent chez elle et y trouve la porte ouverte. A l'intérieur, la chambre de leur maître présente des traces évidentes de bagarre : du sang séché, des meubles renversés, et un morceau de cuir noir, venant probablement d'un pourpoint de cuir... Noir... Comme la tenue que porte ceux de l'arène d'Hécate !

Nos héros se lancent donc dans l'enquête, bien décidé à trouver leur maître avant le soir.

Arcadio et Sylvia vont trouvé Josepe pour l'interroger sur l'attaque qu'il a subit. Le garçon décrit ses assaillants et dit qu'il a été pris par surprise par un homme plus âgé qui accompagnait les bretteurs. De l'identité des assaillants, il ne sait que le noir qu'il a vu et les paroles de ceux-ci. Nos deux héros en profitent pour jouer un petit tour à deux bretteurs d'Hécate qui passait sur la place du marché, provoquant la libération de quelques poules !

Drucio et Aratio commence à enquêter aux environs de l'école d'escrime. Un boulanger se souvient avoir vu passé un coche particulièrement pressé, à l'aube, et partant vers le sud de la ville. A la porte de la cité, les gardes se souviennent avoir vu passé le coche mais rechigne à en dire davantage... Il faut tout le talent de Druccio pour faire parler le garde : c'est Vittore Ernesto qui est passé au matin, vétéran des guerres et lieutenant au sein des loups pourpres !

Sarantsa

Munis de ses informations, Aratio se rend aux archives de la cité pour éplucher les cadastres. Il découvre que le maître des loups pourpres possèdent une ferme à quelques lieux au sud de la ville.

Le temps pressent : il ne reste plus que 2 heures avant la représentation ! Sans attendre, nos héros quittent la cité et rejoignent la ferme. S'ensuit une opération menée avec tacte et discrétion pour sauver leur maître... Vittore Ernosto y trouvera tout de même la mort, froidement exécuté par Druccio... Heureusement sans témoin.

Nos bretteurs réussiront enfin à rejoindre la réception et à s'illustrer devant la bonne société.


28
octobre 2018

[Scuola di Acciaio] Partie 2 - Le tragédien traqué

Rédigé par  Armaklan  Aucun commentaire Mis à jour le 02/11/2018

Scénario originellement issue du livre de base de Mordiou, et adapté pour l'occasion. Pernoel joue Sylvia, Axel joue à nouveau Andrea Villupio, et enfin Berzerk joue Aratio Demetrio.

Fillipo

Fillipo, tragédien et acteur, demande l'aide des personnages : voilà plusieurs jours que la mort manque de le frapper de peu... Une suite d'incident malheureux que l'acteur a bien du mal à mettre sur le compte de la simple malchance, d'autant plus qu'il se sent régulièrement épié... Nul doute à avoir : cette affaire doit avoir une relation avec la douce Vittoria Marucelli qu'il courtise ardemment. Le comédien en est certain : cela ne peut qu'être l'un de ses concurrents qui tente de l'écarter de sa mie !

Il n'en faut pas plus qu'un amour en danger, et une bourse bien remplie, pour que trois de nos fidèles bretteurs se décide à enquêter ! Pendant qu'Andrea suit Fillipo comme son ombre, Sylvia et Aratio se rende chez la fameuse Vittoria : une jeune dame d'une famille qui n'est plus que l'ombre d'elle même. Aratio fait miroiter à la douce l'espoir d'un mariage et, aussitôt, la dame décommande la plupart de ses rendez-vous. Après tout, un Demetrio est un parti des plus intéressants à Cibari ! Mais les Demetrios sont également fort occupé, après avoir mené quelque peu sa court, Aratio quitte les lieux et laisse uniquement Sylvia comme "chaperon" pour la courtisée, avant d'aller remplacer son compagnon auprès du comédien. L'enquête continue, ponctuée par diverses rencontres ou investigations sur les différents courtisans de la dame... Mais peu à peu, cette piste s'effrite : aucun des prétendants ne semble être suspect.

Mais voilà qu'Aratio surprend un homme qui épie le comédien : un combattant portant un tartan rougeatre. Le soir, il s'en ouvre à ses compagnons et Sylvia identifie le groupe portant ce genre d'attribut vestimentaire : une compagnie mercenaire originaire de Parthenos. Nos bretteurs suivent cette piste et finiront par trouvé l'un de ces mercenaires au petit matin : un dénommé Primo. L'homme est seul et blessé. Quand Sylvia et ses compagnons l'approchent, le mercenaire commence par se montrer méfiant mais finira par se confier : ils sont tombés dans une embuscade la veille. Ses deux compagnons sont malheureusement morts... Primo jure de les venger !

Primo

Primo confirmera que les "accidents" du comédien sont dues à lui et ses compagnons. Ils sont venus à Parthenos en suivant le nom de famille de Fillipo. Il semblerait que celui-ci commandite du brigandage aux abords de la cité sombre ! Primo décrit également ses agresseurs et le groupe n'aura aucun mal à reconnaitre les mercenaires menés par Franz...

L'enquête continue ! Andrea entre en contact, sous une fausse identité, avec la belle Elmire : l'une des mercenaires de Franz... Mais échaudé par les évènements qui ont eu lieu une poignée de semaine plus tôt, c'est Franz lui-même qui vient au rendez-vous ! S'ensuit une négociation qui termine aussi vite qu'elle ne connaisse, suivi de menace à peine voilée et, finalement, de l'exécution de Franz sans autre forme de procès, en plein milieu d'une auberge... Elmire et Carlo, qui attendait en renfort, débarque alors et charge sans attendre. Le combat est violent et meurtrier, ne laissant en vie dans le groupe de mercenaire qu'Elmire. Voilà un évènement qui risque de poser problème à nos bretteurs ! Heureusement qu'il bénéficie d'appui haut placé pour faire oublier quelque peu cette bavure...

L'agression n'aura toutefois pas été totalement inutile : dans les vêtements de Franz, ils trouveront un pli qui renferme son ordre de mission. Le pli est signé Donnino Androna : le frère de notre comédien ! C'est bien un Androna qui est responsable du pillage, mais ce n'était pas Fillipo. Blanchi, notre comédien ne sera plus embêté par la suite. Quant à Primo, c'est probablement à la ville entière qu'il devra chercher querelle car il est évident que Donnino n'agissait pas de son propre chef...

Accéder à la troisième partie - Le maître d'escrime


14
octobre 2018

[Scuola di Acciaio] Partie 1 - Chantage à la commanderie

Rédigé par  Armaklan  Aucun commentaire Mis à jour le 02/11/2018

Axel joue Andrea Villupio, Orland joue Arcadio, Kenny joue Druccio Alvendo, et enfin Berzerk joue Aratio Demetrio.

Antonio Callena, commandant de la garde de la cité de Cibari, fait appel aux mercenaires de l'école d'acier : son fils à disparu et il a reçu une lettre lui sommant de démissionner de sa charge, sans quoi son précieux enfant passerait de vie à trépas ! La lettre est signée d'un S en forme de serpent. Ce vil chantage est inacceptable aux yeux de Callena, mais perdre son fils l'est plus encore... L'homme enjoint donc nos compagnons d'agir avec finesse et discrétion, avant de les informer que, Valios, son fils, est membre de la milice d'Ares...

Callena

Il n'en faut pas plus pour que nos amis se mobilisent ! Aratio connaît très bien le capitaine de la garde d'Ares étant donné qu'il s'agit de son oncle. Il se rend donc au temple pour un entretien plutôt désagréable pour lui : certes, il s'agit de son oncle, mais Aratio a toujours été le mouton noir de la famille et Don Sarco ne manque pas une occasion d'être acerbe avec lui. Heureusement Aratio emmène avec lui Druccio qui est reconnu comme un vétéran de la guerre et tenu en estime. Don Sarco leur révèle que le jeune Valios a été exclu de la milice pour cause de mauvais comportement : il semble avoir pris un mauvais plus depuis quelques semaines. Menant un interrogatoire musclé dans un duel avec un des sergent de la milice, ils apprennent que Valios fréquentait depuis peu l'"Honneur de Cybèle", un bordel fort peu recommandable...

Pendant ce temps, Arcadio et Andrea joue de leurs mauvaises fréquentations pour savoir quel groupe de mercenaire pourrait mener ce genre d'opération à bien. Il remonte la trace jusqu'à un groupe mené par Franz Marucelli, un bretteur émérite, vétéran également. Les mercenaires ont visiblement terminé leurs missions et n'ont plus le jeune homme.

Mais il en faut plus pour décourager nos compagnons. Andrea approche et séduit l'épineuse Eliria, collègue de Franz, puis l'invite pour un repas. Là-bas, nos 4 compagnons lui tendent un piège et, devant la menace, la force à révéler le lieu où ils ont livrés leurs colis : l'une des arches en ruines qui surplombe la rivière. Eliria révèle l'information, mais quitte les lieux en promettant une vengeance.

Eliria

Ses informations en main, il est temps pour nos héros de passer à l'action. Ils se glissent à la faveur de la nuit, mais leur approche discrète est quelque peu précipité, car l'ordre de tué Valios a été donné ! S'en suis un combat aussi court que violent : les adversaires tombent comme des mouches sauf l'un de leurs bretteurs qui, munis d'une puissante Pappenheimer, fait des ravages et repousse les assauts de nos compagnons encore et encore, jetant plusieurs d'entre eux à terre... Il finira par être vaincu, mais non sans mal, et c'est fatigué et blessé que nos compagnons pourront enfin rejoindre la sûreté de leurs appartements, leurs missions accomplis avec succès.

Dans les révélations apprises durant le scénario, il semblerait que le kidnappeur appartenait au culte de Seth... Il semblerait également que, par le passé, Antonio Canella est été membre de ce culte avant de se raviser à la naissance de son fils... Information qu'il cachait aux personnages, bien entendu.

Accéder à la seconde partie - Le tragédien traqué


14
octobre 2018

La Scuola di Acciaio

Rédigé par  Armaklan  Aucun commentaire Mis à jour le 14/10/2018

Petite école d'escrime que j'ai créé pour mener des parties avec prétirés, via Roll20. Je vais décrire ici l'école et les personnages, et je publierai par la suite quelques compte-rendus de nos parties.

L'école d'escrime

Fondé il y a quelques années dans la cité de Cibarri, la Scuola di Acciaio a énormément fait parlé d'elle et à bien faillit ne pas voir le jour ! Il faut dire que l'arrivée de Sarantsa, la fondatrice, au rang de maîtres d'escrime n'a pas fait que des heureux : voir une guerrière nomade occupée un poste aussi prestigieux en à choqué plus d'un... Sarantsa à toutefois réussit à faire taire la plupart des contestations, non sans avoir fait preuve, selon les rumeurs, à maintes reprises de ces compétences de duelliste.

Seul maître au sein de son école, elle n'a accepté qu'une poignée d'élèves. C'est un maître qui n'exige pas moins que la perfection, et un engagement complet, de la part de ces élèves.

L'école n'a pas d'uniforme ou de marque de reconnaissance officielle, mais les élèves ont pris l'habitude d'assortir leur tenue d'un morceau de tissu vert comme celui que porte en général Sarantsa.

Les personnages

Andrea Villupio

Andrea

Andrea est sans nul doute une fine lame, mais son intérêt prononcé pour les femmes, mariées ou non, a tendance à le déconcentrer quelque peu. Sarantsa lui pardonne ses errances uniquement, car, à l'entraînement, il donne le meilleur de lui-même... Comme à tout moment d'ailleurs, étant donné qu'il ne sais jamais faire les choses à moitié.

Druccio Alvendo

Andrea

Vétéran de la guerre, Druccio à servi au coté du Roi Arghis lors de la libération de la cité, bataille dont il garde une fierté non dissimulé. Malheureusement, la vie ne lui a fait guère de cadeaux depuis lors, et, aujourd'hui encore, il vie au jour le jour, dépensant son pécule aussi rapidement qu'il le gagne.

Arcadio

Arcadio

Orphelin semi-elfe qui a connu des temps difficiles et à survécu pendant un temps en faisant office de tire-laine, il a réussit à se tirer de la misère grâce à son intelligence et à son agilité. Arcadio compense des compétences d'arme un peu plus faible que ces compagnons par son esprit vif.

Aratio Demetrio

Arcadio

Membre d'une branche mineur de la célèbre famille Demetrio, Aratio préfère toutefois que l'ont oubli son ascendance et qu'on le laisse vivre loin des intrigues politiques. C'est un bon vivant qui vénère Bacchus et Vénus aussi souvent que possible et qui dilapide son argent, et celui de sa famille, autant que possible. Il ne voit pas d'un très bon œil les véléïtés guerrière et raciste de son oncle et à rejoint "l'école de la nomade" en guise de contestation.

Sylvia

Sylvia

Originaire de la cité sombre de Parthenos qu'elle a du quitter précipitamment, Sylvia est à l'image de sa cité : sombre, mystérieuse, et mortelle. Les rumeurs disent même qu'elle aurait frayé avec quelques puissances occultes.

Accéder à la première partie - Chantage à la commanderie


03
septembre 2016

Reouverture d'un site Fusina

Rédigé par  Armaklan  Aucun commentaire Mis à jour le 03/09/2016

Après la destruction de l'ancien site (abandonné et pourri jusqu'au racine par des bots), je me suis posé la question d'ouvrir ou non un nouveau blog. Fusina est aujourd'hui une aventure passé : je n'ai plus le temps de m'en occuper et, même si je sais que certains (dont moi) utilise encore le système, il n'y a pas vraiment de communauté qui s'est bâti autour. Bref, rolistiquement parlant j'ai tourné la page et me concentre maintenant sur jdRoll.

Mais voilà, vous avez été plusieurs a me réclamer les liens vers un document ou un autre. Il serait tout de même dommage de laisser ceux-ci quasiment inaccessible ! Alors je me suis enfin décidé : le nouveau blog de Fusina est né.

L'endroit est très "brut de fonderie" pour l'instant, mais je prendrai probablement un peu de temps pour l'améliorer. Quand à son contenu, je pense y déposé de temps à autre du matériel rolistique qui n'ai pas forcément dédié à Fusina. Cela me permettre de stocker les différentes aides de jeu que je peut produire au quotidien ;)

Bref, bienvenue ici, et au plaisir d'avoir de vos nouvelles.